Primo-accédant : bénéficier du prêt à taux zéro


Devenir propriétaire est le rêve d'un grand nombre de Français. Pour le logement neuf, certaines aides peuvent aider les primo-accédants à réaliser ce rêve plus facilement. C'est notamment le cas du PTZ (Prêt à taux zéro).

Cette aide est en effet prolongé jusqu'à 2021 pour redynamiser le marché de l'immobilier neuf. Découvrez comment en profiter.

Qu'est-ce que le PTZ ?

Le prêt à taux zéro est une aide accordée aux primo-accédants leur faisant bénéficier d'un prêt à taux zéro jusqu'à un certain pourcentage sur un montant plafonné.

Ce pourcentage et ce montant plafonné dépendent des zones où le bien neuf est localisé.

Comment en profiter ?

Appartement neuf

Pour profiter du PTZ, il faut :

  • Que l'acquéreur fasse de son bien sa résidence principale.
  • Que ses ressources soient en dessous d'un certain plafond revalorisé chaque année.
  • Que l'acquéreur soit primo-accédant et ne soit donc pas déjà propriétaire.

Bénéficier d'un prêt à taux zéro peut permettre de réaliser certaines économies et se permettre notamment d'acquérir un bien plus grand. 

À titre d'exemple, aujourd'hui, un célibataire peut bénéficier d'un PTZ en zone B2 avec des revenus jusqu’à 27 000 € par an, un couple en zone B1 avec un plafond de ressources jusqu'à 42 000 € et enfin un couple avec 2 enfants en zone A peut obtenir son PTZ avec des ressources en dessous de 74 000 € par an.

Quelles zones sont concernées ? 

Le PTZ a été retravaillé en 2018 afin de favoriser les zones dites difficiles. Ainsi, le montant  du pourcentage accordé sur le PTZ diffère selon la localisation du bien neuf.

Le montant de ce pourcentage est de :

  • 40 % : pour les zones A, Abis et B1, c’est-à-dire Paris, la région parisienne, mais également les grandes métropoles comme Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Toulouse (villes de plus de 250 000 habitants).
  • 20 % % : pour les zones B2 et C comme les villes de Saint-Étienne ou de Brest ou les logements en zone rurale.

C'est la grande nouveauté du PTZ en 2018 pour équilibrer le marché immobilier du neuf en France. En effet, dans certaines grandes villes, le marché est saturé. 

En valorisant le pourcentage dans ces zones où le manque de bien neuf se fait ressentir, l'État espère favoriser le développement des acquisitions dans ces zones difficiles.

fr ch lu ca